Catégorie  Dans les médias

Nous votons contre la loi Climat qui ne permet pas de faire face à l’urgence climatique

“La vie sur terre peut se remettre d’un changement climatique majeur en évoluant vers de nouvelles espèces et en créant de nouveaux écosystèmes. L’humanité ne le peut pas.” Le dernier projet de rapport du GIEC est apocalyptique. Le consensus scientifique est limpide: nous avons jusqu’à 2030 pour limiter l’ampleur du dérèglement climatique. Il reste 114 mois pour agir et tenter de sauver la civilisation humaine.

« A Paris, il est urgent d’agir contre la situation dramatique et indigne liée au crack »

La situation dans le quartier de la place de la Bataille-de-Stalingrad, à Paris, dans le parc voisin des jardins d’Eole, et plus largement dans le Nord-Est parisien, s’est fortement dégradée ces derniers mois. Cette situation est un drame pour nos quartiers. Les nuisances et l’insécurité qui marquent le quotidien des habitantes et des habitants, tout comme la détresse psychique, sociale et physique dans laquelle se trouvent les usagers de drogues, hommes ou femmes, ne peuvent plus perdurer.

Au QG de Julien Bayou : «Malgré la défaite, il y a un goût de victoire ce soir»

Julien Bayou le premier : «Malgré ce net recul de la participation par rapport à 2015, nous notons que les écologistes ont progressé en voix et en pourcentage, passant de 8 % à 14 % dès le premier tour. Une analyse région par région nous confirme aussi l’enracinement de notre mouvement», se félicite-t-il après quelques mots sur l’abstention encore énorme ce dimanche.«C’est pas trop mal, ça montre que petit à petit on continue d’améliorer notre maillage» estime, de son côté, la sénatrice Esther Benbassa, masque sur le nez.

Un texte contre le terrorisme de nouveau au menu du Sénat cette semaine

Les services disposeront d’un régime particulier de conservation des renseignements pour améliorer les outils d’intelligence artificielle. Le projet propose en outre de libéraliser l’accès à certaines archives à des fins d’études et de recherches, sans dissiper les craintes d’historiens, relayées en commission par Esther Benbassa (groupe écologiste).

Pécresse tape sur la gauche, Bayou tente de faire front

On y croise les écologistes Esther Benbassa et Sandrine Rousseau, les Insoumis Raquel Garrido et Éric Coquerel, les anciens macronistes Émilie Cariou et Aurélien Taché, les socialistes Rachid Temal et Mathieu Hanotin... Manquaient les communistes, tous sur le pont dans le Val-de-Marne qu’ils tentent de sauver face à la droite.

Loi Climat : les sénateurs entérinent la suppression du délit d’écocide

ls n’ont pas mâché leurs mots : « Je suis triste que nous n’arrivions pas à inscrire dans la loi ce crime d’écocide », regrette Angèle Préville, sénatrice socialiste du Lot. « Le Président de la République n’a pas respecté ses engagements pris à l’endroit de la Convention citoyenne. […] [Ce] délit d’écocide n’est en réalité qu’un délit de pollution », fustige la sénatrice écologiste de paris Esther Benbassa.

Régionales en Ile-de-France : L’union des gauches, une stratégie locale mais un mirage pour la présidentielle ?

C’est vrai, il n’est pas fréquent de retrouver la gauche unie. Dans la salle, de nombreuses personnalités sont d’ailleurs de la partie : le fondateur de Génération. s Benoît Hamon, les députés LFI Eric Coquerel et Alexis Corbière, comme la sénatrice EELV Esther Benbassa. Une réunion qui révèle, par contraste, les éternelles divisions des gauches à l’échelle nationale, à dix mois de l’élection présidentielle.

Campagne de communication sur l’abstention : « C’est vraiment infantilisant cette volonté d’essayer de parler comme un jeune »

Moi, je peux comprendre que la vie associative soit plus satisfaisante pour les jeunes. Ils sont dans une sorte d’action, pour le climat et la planète notamment. Les jeunes ne sont pas moins civiques que les autres. Ils voient les partis différemment et en ont assez. Il faudrait nous aussi que l’on s’adapte à leurs besoins, que l’on soit plus proche d’eux et d’avantage en accord avec leurs thèmes de prédilection », juge la sénatrice écologiste de Paris Esther Benbassa.